Mydriase | Oeuvres de la 28e cohorte de finissants

Montréal, le 28 mai 2019 – Du 6 juin au 6 septembre 2019, la galerie Espace VERRE présente Mydriase, l’exposition de la 28e cohorte de finissants du programme Techniques de métiers d’art – option verre, offert en collaboration avec le cégep du Vieux Montréal. Le vernissage aura lieu en présence des artistes Nicolas Forlini, Félicien Gillet, Mélanie Gracia, Justine Hardy, Justin Hemery, Gwennaelle Lainé, Thomas Martin-Creuzot, Vincent Moureau et Quentin Ybert le jeudi 6 juin à 18 h.

La pureté de la ligne et l’esthétisme des courbes sont essentielles au travail de Nicolas Forlini. Ses créations en verre soufflé sont le reflet d’une quête de quiétude, cherchant à manifester de manière subliminale un état de calme et de paix intérieure. Néanmoins, cet état méditatif est menacé par la tension résultant du cintrage des bases, raisonnante et fragile.

Grâce à sa matière de prédilection, Félicien Gillet poursuit une démarche très personnelle. Son œuvre maîtresse, toute en volutes translucides, est un autoportrait abstrait illustrant l’évolution de sa philosophie de vie. Pour l’occasion, le verre en fusion, dansant et indomptable, s’est prêté parfaitement au jeu.

Mélanie Gracia s’attaque aux dichotomies de notre monde par son installation construite d’éléments thermoformés à la cire perdue. Sa pièce –CIDE manifeste un grand malaise avec ironie, mariant de jolies scénettes colorées, parsemées d’éléments de notre environnement, à de glauques références explicites à la violence.

Inspirée par l’univers disneyen d’Alice au pays des merveilles, Justine Hardy a créé une pièce intime, habitée de la magie de son enfance. HOME est une installation où elle peut suivre ses propres momeraths – petits êtres mous coiffés en pétard, lui montrant le chemin de sa maison…  Leur interprétation en pâte de verre, aux volutes et méandres colorés, livre un rendu réellement féérique.

L’esprit scientifique de Justin Hemery s’intéresse aux phénomènes de la nature – ceux qu’elle crée et ceux qui la composent, qu’ils soient d’ordre minéral, organique, météorologique, géologique, tellurique ou céleste. Pour sa série Échos, combinant le soufflage, la pâte de verre et la gravure au jet de sable, il a choisi de se concentrer sur la représentation du monde minéral et des cristaux, un monde étroitement lié avec l’apparition de la vie tel que nous la connaissons.

La création de Gwennaelle Lainé résulte de ses réflexions sur la vie, si précieuse et fragile, mais tout aussi extraordinaire et surprenante. Le choix de représenter la métamorphose d’une pousse de pois chiche, l’une des premières plantes européennes ayant été cultivée en Amérique, se veut le reflet de sa propre évolution et de son épanouissement personnel. Protégée par son importante masse de verre, la délicate pousse, créée par l’application d’émaux, se développe doucement pour le bonheur des yeux.

Pour réaliser ses petits mondes, Thomas Martin-Creuzot a jumelé la photographie macrographique au verre. Ses images capturent des décors cachés aux environnements changeants, et l’ajout d’oxydes de cuivre lui permet de recréer ces magnifiques univers improbables en verre, transportant le visiteur sur les flots d’une rivière bullée, un corail de l’île de La Réunion, des clématites de haies et de la mousse sur pierre.

Vincent Moureau a une fascination avouée pour la mort. Pour son œuvre principale, il a donc imaginé sa propre expression d’un memento mori – un rappel de notre mortalité, une allégorie visuelle de la dualité entre la vie et la mort. Ici le verre lui permet de créer un visage humain qui, vu d’un certain angle, révèle aussi un crâne, dissimulé derrière son enveloppe mortelle.

Afin de surprendre et émerveiller le spectateur, Quentin Ybert a recourt au changement d’échelle. Son travail s’inspire des myxomycètes, ces fascinantes mousses microscopiques à l’aspect singulier, dotées d’une forme d’intelligence collective. Puisant dans les travaux du naturaliste Ernst Haeckel et les photographies de Valeriya Zvereva, l’artiste a redimensionné son sujet pour lui donner des proportions magistrales avant de s’aventurer vers l’abstraction.

 

Espace VERRE est un centre de formation et de diffusion des arts verriers situé au 1200, rue Mill à Montréal. La galerie est ouverte du lundi au vendredi de 9 h à 17 h, ainsi que le dernier dimanche de chaque mois de 12 h à 17 h. L’entrée est gratuite.

-30-

Photos : Michel Dubreuil | Montage visuel : DFI Graphik

Source :
Valérie Paquin, responsable des communications
communication@espaceverre.qc.ca
514 933-6849

Par |2019-08-06T16:18:02-04:00juin 6th, 2019|Actualité, Exposition|0 commentaire