Vernissage le 7 juin 2018 à 18 h

Montréal, le 29 mai 2018 Du 7 juin au 7 septembre 2018, la galerie Espace VERRE présente Soirée croissants […], l’exposition de la 27e cohorte de finissants du programme Techniques de métiers d’art – option verre, offert en collaboration avec le cégep du Vieux Montréal. Le vernissage aura lieu en présence des artistes Yvain Boutier, Marie-Louise Brabant, Diane Champagnat-Becker, Justine Jacob, Pierre Lafourcade, Tomy Tremblay et Clément Vieira le jeudi 7 juin à 18 h.

Pour sa pièce Heisenberg, Yvain Boutier s’est inspiré du principe d’indétermination de l’illustre physicien allemand, théorie selon laquelle il est impossible de connaître simultanément la position exacte et la vitesse exacte d’une particule. De ce principe pourtant complexe, il retire une leçon de vie extrêmement simple : l’humanité n’est pas au centre de l’univers ; l’être humain ne peut pas tout savoir. Comme dans la caverne de Platon, l’on ne voit jamais que les ombres de la réalité. Notre perception du monde ne passe plus directement par nos sens, mais par notre capacité à douter.

Psychosociologue et philosophe de formation, Marie-Louise Brabant s’intéresse à la question du bien-être et du mal-être lié à l’identisation. Son triptyque Sortir du cadre met en scène un corbeau et fait référence à trois étapes-charnières du développement de soi : du nid douillet de l’enfance, à l’inconfort typique de l’adolescence, vers une pleine émancipation à l’âge adulte, qui en fait, ne peut qu’advenir en sortant dudit cadre pour réellement prendre son envol.

Diane Champagnat-Becker explore l’univers du non-dit et emprunte des secrets de famille tabous pour créer son propre cabinet de curiosités. Dans son installation, les fonds marins sont évocateurs de choses inavouées et tues, alors que l’exposition sous cloche, inspirée de la wunderkammer, illustre un dévoilement des origines de ces éléments gardés cachés. Ainsi, l’artiste tisse des liens entre le tangible et l’intangible, entre l’avoué et le silence.

Soucieuse du devenir de notre ère, Justine Jacob dessine, sculpte et emprisonne dans la matière des visages d’hommes et de femmes à l’expression vide ou tourmentée. Somme toute, ces visages reflètent la multitude de personnes qu’elle aperçoit chaque jour dans les rues, fatigués du métro-boulot-dodo, prisonniers de la routine. Mais malgré cette absence perçue, l’artiste imagine qu’il y a forcément plus qui se trame derrière ces physionomies éreintées, quelque chose qui bouillonne, existe, et persiste…

Les pièces de Pierre Lafourcade sont les témoins de son engouement pour la bande dessinée. Empreints d’un humour rafraîchissant, ses éléments sculptés à chaud ont été conçus pour être interchangeables, de sorte à créer une association ludique et bigarrée d’un corps morcelé. Ainsi, un cerveau peut très bien tirer la langue à un œil égaré au bout d’un doigt, qui lui zieute des jambes galbées à talons hauts ! Le traitement des œuvres – aux couleurs éclatantes et à l’esthétique empruntant au pop art – transmet bien la gaieté et la joie de vivre naturelle de leur auteur.

Séduit par la finesse des techniques vénitiennes, Tomy Tremblay nous propose Reticello & Reticella – un duo de pièces toutes délicates, faisant l’éloge des procédés décoratifs complexes et luxueux qui prêtent leurs noms à l’œuvre. Le motif en filigrane propre au verre d’art – fin treillis obtenu grâce à l’entrecroisement de canes colorées – s’unie parfaitement au premier point de broderie dentelle, tous deux issus de la Venise du XVe siècle.

Arrivé au monde du verre par le biais de la restauration de vitraux, Clément Vieira veut dépoussiérer le vitrail en appliquant à la technique une approche habituellement réservée à l’art contemporain. En mélangeant symboles et problématiques d’actualité à des compositions classiques et un savoir-faire traditionnel, il atteint un résultat fort surprenant. Son travail crée ainsi un pont entre deux époques, le Moyen-Âge et l’ère contemporaine, ayant chacune leurs lots de beauté et d’obscurantisme.


Espace VERRE
est un centre de formation et de diffusion des arts verriers situé au 1200, rue Mill à Montréal. La galerie est ouverte du lundi au vendredi de 9 h à 17 h, ainsi que le dernier dimanche de chaque mois de 12 h à 17 h. L’entrée est gratuite.

-30-

Photos : Michel Dubreuil et Espace VERRE

Source :
Valérie Paquin, responsable des communications
communication@espaceverre.qc.ca
514 933-6849